Les méteils protéagineux.

Allier agronomie et autonomie protéique avec les méteils protéagineux

Les méteils proétéagineux sont des mélanges de céréales (triticale, blé, orge, avoine) et de légumineuses (pois fourrager, pois protéagineux, féverole, vesce). Ce mélange peut être implanté en dérobé. La réconte en ensilage s’effectue à la mi mai, avant le semis du maïs.

Le mélange de plusieurs espèces permet une meilleure résistance aux maladies et une adaptation aux conditions météorologiques. Il y aura toujours une espèce adaptée à la situation qui apportera énergie et azote au fourrage. Le mélange obtenu sera différent d’une année sur l’autre. Toutefois, la composition au départ restera identique. Les changements se ferront selon la rigueur de l’hiver ainsi que la pluviométrie du printemps.

L’objectif est de produire un fourrage riche en Matière Azotée Totale (MAT). Ce dernier pourra alors remplacer une partie du correcteur azoté dans les rations vaches laitières. Du point de vue de la réglementation Zone Vulnérable, le méteil présente l’intérêt de couvrir les sols l’hiver et d’être valorisable par les animaux.

Retrouvez toutes nos publications sur la réduction d’intrants en élevage en ligne.

Partagez sur les réseaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dernières publications

Agenda des évènements

Juin 26
All day
Les herbages au cœur des systèmes alimentaires circulaires et durables