Essais de soja prometteurs

Des essais de soja dans l’Orne prometteurs !

Le soja, atout agronomique et source de protéine, est une légumineuse de printemps adaptée aux sols profonds. Cette culture constitue un bon précédent de par sa nature et son système racinaire. Le groupe Avenir Colmont composé de 13 éleveurs principalement laitiers et accompagné par le Cerfrance Orne a mené en 2021 deux essais sur cette culture. Leur objectif : étudier sa faisabilité technique dans le contexte ornais en vue de l’intégrer dans leur assolement. En effet, cette culture répond pleinement à l’enjeu de réduction des intrants porté par le bassin versant de la Colmont car elle ne nécessite ni fertilisation azotée, ni fongicide et insecticide et est valorisable dans l’alimentation animale. Des limites techniques restent toutefois à lever notamment pour améliorer le niveau de rendement, encore un peu juste pour que le soja soit économiquement intéressant.

Essai chez Loïc : quelques difficultés de désherbage

Présentation de l’essai soja chez Loïc

Loïc éleveur laitier a implanté deux hectares de soja avec un semoir à céréales (un godet sur deux) avec herse rotative. La parcelle a été roulée afin d’avoir une surface plane favorisant la levée et la récolte. Aucune fertilisation NPK n’a été effectuée. L’exploitation possède des sols bien pourvus en phosphore et potasse du fait de l’apport régulier d’effluents d’élevage.

Semis27/04/2021
VariétéNessie PZO
Précocité variétale“000”
Densité semis70gr/m²
SolLimon 50 cm
Densité au 15/06/202160/65 gr au m²
Récolte28/10/2021
Rendement et humidité23 q/ha à 20% d’humidité
Description de l’essai soja chez Loïc

L’avis de Loïc sur l’essai soja

« Un essai réussi malgré quelques difficultés. J’ai un problème au rattrapage désherbage. Le stade de la culture était trop développé (> quatre feuilles) et le rattrapage se s’est pas fait dans les meilleures conditions (pas de pluie dans les cinq jours et température plus élevée). Je pense que la culture a été pénalisée par le traitement mais le salissement aurait également eu un impact. Le semis a été fait en très bonne condition avec une bonne levée et une bonne densité.

Pour moi, l’intérêt était de faire un essai du semis à la valorisation alimentaire par les animaux de l’exploitation avec du soja broyé. J’ai constaté une baisse de taux. Ces observations sont à suivre.

Il serait intéressant d’améliorer la gestion des résidus de récolte en prévoyant un broyeur sur la moissonneuse batteuse ou en les récoltant et également d’optimiser les conditions du rattrapage désherbage. J’ai prévu d’implanter de nouveau du soja en 2022. »

Essai chez Guy : un semis à améliorer mais un bon produit final

Présentation de l’essai soja chez Guy

Guy éleveur laitier a implanté également deux hectares de soja avec un semoir à céréales (un godet sur deux) avec herse. Aucune fertilisation NPK n’a été effectuée. L’exploitation possède des sols bien pourvus en phosphore et potasse du fait de l’apport régulier d’effluents d’élevage.

Semis27/04/2021
VariétéNessie PZO
Précocité variétale“000”
Densité semis65gr/m²
SolLimon profond (>1m)
Densité au 15/06/202130/35 gr au m²
Récolte28/10/2021
Rendement et humidité17 q/ha à 17,5% d’humidité
Description de l’essai soja chez Guy

L’avis de Guy sur l’essai soja

« L’essai est globalement réussi. Nous avons un produit utilisable et commercialisable avec une maîtrise du semis à la valorisation. J’ai rencontré certaines difficultés et fais des constats notamment un semis trop en surface 2/3 cm. Un roulage aurait peut-être favorisé la levée et la récolte. Une attaque importante de pigeons a entraîné environ 50 % de perte de pieds.

Le rattrapage désherbage est à améliorer en terme de positionnement et avec des conditions climatiques plus adaptées.

La récolte a été assez facile même à cette période. 48 h sans pluie permet une récolte correcte cette année avec 17,5 % d’humidité.

La valorisation du soja est adaptée pour l’engraissement de génisses puisque que l’on un soja plus riche en UF et avec moins de protéine que le soja 48 selon l’analyse réalisée. »

Un coût supplémentaire d’environ 310 € par hectare

Pour ces deux essais 2021, la production de soja à 20 q / ha sur l’exploitation engendre un coût supplémentaire d’environ 310 € par hectare par rapport à l’implantation d’un hectare de blé.

Produits en +
prime PAC soja : 30 €
Produits en –
1 ha de blé vendu (80 quintaux) : 775 €
Charges en –
2 t de soja 48 à 550 € : 1 100 € Engrais en moins sur culture suivante: 20 Unités à 1,5 € : 30 €
Charges en +
Charges opé soja 1 ha (consommation animale) : 695 €
1 160 €1 470 €
Intérêt d’un hectare de soja avec un rendement de 20 q / ha et un prix de tourteau de soja à 550 € / t à niveau de production laitière et taux identiques

Trouver son point d’équilibre…

Point d'équilibre entre le soja acheté et le rendement soja
Point équilibre soja – @Cerfrance Orne

En vert, les situations favorables à la culture du soja. ll n’est pas considéré dans ces données la différence d’empreinte carbone et l’utilisation de semences non OGM entre un soja brésilien et un soja de Mantilly (61)…

Pour rendre le soja plus attractif dans le contexte ornais, il faut améliorer les rendements obtenus en travaillant sur la qualité d’implantation ou encore la gestion du désherbage.

Retrouvez toutes nos publications sur la réduction des intrants en cultures et en élevage sur notre site internet.

Partagez sur les réseaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dernières publications

Agenda des évènements

Juin 26
All day
Les herbages au cœur des systèmes alimentaires circulaires et durables