Introduire une légumineuse dans une rotation : trois pistes avec le trèfle.

Intégrer des légumineuses comme le trèfle au sein des systèmes de culture présente de nombreux avantages. Il permet d’enrichir le sol en azote, de contrôler la pression en adventice et
d’améliorer la structure de l’horizon de surface. Le trèfle est aussi une légumineuse fourragère à bonne valeur alimentaire. Les trèfles sont nombreux, il convient de bien connaître leur
comportement et leur cycle pour les intégrer dans une rotation. Le site du GNIS (www.gnis.fr) publie pour cela un guide qui permet une première approche pour connaître chaque variété. Le trèfle blanc, aussi appelé trèfle rampant se distingue du trèfle violet ou du trèfle incarnat. Ce trèfle peut rester en place entre 4 à 5 ans alors qu’un trèfle incarnat est annuel. Les trèfles se distinguent aussi par leur résistance au froid, leur potentiel de production et leur rapidité d’implantation. En connaissant le cycle de chaque trèfle, plusieurs stratégies sont possibles pour les intégrer à un système de culture. Le choix de la stratégie dépendra des rotations en place et des objectifs de chaque agriculteur. Les trois exemples présentés dans ce dossier montrent le potentiel du trèfle sur des exploitations situées en Bretagne et en Normandie.

Partagez sur les réseaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dernières publications

Agenda des évènements

Juin 26
All day
Les herbages au cœur des systèmes alimentaires circulaires et durables