Alternative paille : plaquette bois

Utiliser du bois déchiqueté comme litière : une alternative à la paille plus économique et qui valorise les haies bocagères

Gilles Delaunay, membre du GAEC du Mont Hardy en Normandie utilise du bois déchiqueté comme alternative à la paille pour la litière. Il a fait ce choix en 1998 pour plusieurs raisons : des haies à entretenir, des cases à porc très compliquées à gérer avec de la paille et une exploitation non autonome en paille car peu de céréales.

Ses haies produisent 150 m3 de bois qu’il utilise aujourd’hui pour :

  • Une chaudière qui alimente trois maisons et la ferme ;
  • Les porcs en bâtiments semi plein air ;
  • Les petits veaux de huit jours ;
  • En fond de stabulation pour les vaches laitières : 10 cm de bois au mois de mai ;
  • Les génisses en bâtiment 100 % litière bois : 10 cm de bois en une seule fois et un passage de canadien une fois par semaine pour aérer la litière qui a tendance à se tasser.

Pour produire 100 m3, il faut entretenir 300 mètres de haies. A l’année, le chantier s’organise de la façon suivante : une bonne heure de déchiqueteuse, 30 minutes de pelle sécateur et une journée de tronçonneuse pour finir proprement l’entretien des haies. Son plan de gestion des haies fait qu’il passe tous les 15 ans sur une même haie.

Utiliser du bois déchiqueté comme litière : une alternative à la paille plus économique et qui valorise les haies bocagères

Les avantages de la plaquette de bois comme alternative à la paille

Les avantages de la plaquette de bois sont multiples :

  1. Beaucoup moins de travail,
  2. Une litière très sèche même si visuellement ce n’est pas beau et pas de problème sanitaire,
  3. Economique : n’étant pas autonome, il lui faudrait acheter de la paille. Pour ses génisses, il a besoin de 22 tonnes de bois pour trois mois. Le coût du bois déchiqueté est de 30 €/t soit un total de 675 € versus 1 100 pour la paille (données 2021),
  4. Une valorisation de ses haies ne contenant pas de bois d’œuvre et donc non commercialisables autrement,
  5. Une préservation des haies bocagères et donc une réponse à une demande de la société.

Partagez sur les réseaux

Dernières publications

Agenda des évènements