Concept Agriculture Régénérative

L’Agriculture Régénérative, un concept ancien remis au goût du jour

Dernier concept en date, l’Agriculture Régénérative (ou Régénératrice) a le vent en poupe grâce à son intégration dans les stratégies d’approvisionnement de plusieurs entreprises agroalimentaires comme Danone ou plus récemment Nestlé et McCain. Née dans les années 80, son objectif est de restaurer un haut niveau de santé des sols et d’inverser l’érosion de la biodiversité afin de produire une alimentation durable. Pour cela, elle cherche à injecter le maximum de carbone dans les sols via les exsudats racinaires. Cela passe notamment par une maximisation de la photosynthèse, une continuité des racines vivantes présentes dans les sols, la réduction du travail du sol et de l’usage des intrants chimiques, l’injection de ferments ou encore le pâturage.

L’Agriculture Régénérative est finalement assez proche de l’Agriculture de Conservation mais elle semble bénéficier d’un atout de poids pour son déploiement avec le financement de la transition vers ces systèmes par l’aval : programme Les 2 pieds sur terre de Danone, participation de Nestlé au collectif « Sols Vivants » piloté la fondation Earthworm ou encore McCain qui finance des fermes pilote afin de viser l’intégralité de son approvisionnement en pommes de terre « Agriculture Régénérative » d’ici à 2030.

Un concept apparu dans les années 1980 mais qui ré-émerge ces dernières années

L’origine de l’agriculture régénérative

L’adjectif « régénérative »a été associé au mot « agriculture » pour la première fois fin des années 70 mais c’est à partir des années 80 que le concept d’Agriculture Régénérative se développe réellement avec Robert RODALE. A cette époque, l’agriculture régénérative est imaginée comme une voie pour augmenter le niveau de production des systèmes biologiques et reposant sur 10 principes :

  1. L’agriculture doit produire une alimentation à haute qualité nutritionnelle sans utiliser de biocides.
  2. Elle doit améliorer la productivité en améliorant la fertilité des sols
  3. Les systèmes mis en place doivent assurer une bonne nutrition des plantes grâce aux éléments nutritifs mis à disposition par la flore et la faune du sol
  4. La production doit reposer sur des intéractions biologiques permettant de réguler les stress biotiques et ne plus utiliser de pesticides de synthèse
  5. Toute substance perturbant le fonctionnement biologique des systèmes ne doit pas être utilisée (pesticides, engrais chimiques)
  6. Cette agriculture requiert une synergie forte entre le gestionnaire du système de production et le système lui-même
  7. La fixation biologique de l’azote doit être privilégiée
  8. Les animaux doivent être élevés de façon à limiter fortement le recours aux antibiotiques
  9. Elle doit être source d’emploi
  10. L’agriculture régénérative doit se raisonner à une échelle territoriale locale avec un objectif de bouclage des cycles des nutriments

A partir des années 1990, ce concept tombe dans l’oubli. Il réapparaît à partir de 2016 grâce à un engouement de la part d’ONG ou encore de grandes multinationales comme Danone ou plus récemment Nestlé.

L’agriculture régénérative aujourd’hui

Aujourd’hui, l’Agriculture Régénérative est présentée comme une agriculture favorisant une bonne santé des sols, support des services écosystémiques nécessaires à la production d’une alimentation durable. Il existe de multiples définitions qui toutefois s’accordent sur les challenges à relever :

  • La restauration de la santé des sols avec l’approche « nourrir le sol plutôt que la plante » en injectant du carbone dans les sols
  • L’inversion de la perte de biodiversité

Les pratiques qui se cachent derrière l’agriculture régénérative

L’Agriculture Régénérative vise à injecter le maximum de carbone dans les sols

L’Agriculture Régénérative vise à injecter le maximum de carbone dans les sols pour améliorer la santé des sols. Pour cela, il s’agit de maximiser le phénomène de photosynthèse tout au long de l’année et d’assurer une continuité de plantes et/ou de racines vivantes par une diversité végétale et l’implantation de couverts entre deux cultures. Cela permet en permanence une excrétion d’exsudats racinaires riches en carbone indispensables pour le réseau trophique tellurique. Afin d’accélérer les processus biologiques, des apports d’inoculants (ferments …) sont souvent réalisés.

L’élevage a également une place importante dans l’Agriculture Régénérative. En effet, en pâturant, les animaux piétine la sruface et provoque des lésions que les plantes doivent cicatriser. Pour cela, elles sécrètent davantage d’exsudats riches en carbone de leurs racines afin de « recruter » des assistants biologiques pour se soigner et injectent donc plus de carbone. L’élevage apporte également des effluents organiques.

PrincipesPratiquesRestauration de la santé des solsInversion de la perte de biodiversité
Réduire le labourSemis direct, travail simplifié, Controlled traffic*** 
Maintenir une couverture des solsMulch, couverts, permaculture****
Construire le carbone dans les solsBiochar, compost, engrais vert, effluents organiques*** 
Séquestrer du carboneAgroforesterie, sylvopâturage, plantations d’arbres*****
S’appuyer davantage sur les cycles des nutrimentsEffluents organiques, compost, thé de compost, couverts, inoculation du sol, maintien de racines vivantes dans les sols, réduction des engrais minéraux, agriculture biologique, permaculture*** 
Favoriser la diversité végétaleRotation diversifiée, couverts multiespèces, agroforesterie*****
Intégrer de l’élevagePâturage tournant dynamique, pâturage des couverts, sylvopâturage** 
Eviter les pesticidesRotations, leviers agronomiques, génétique****
Encourager l’infiltration de l’eauBiochar, compost, couverts, effluents organiques, pâturage tournant dynamique*** 
Principes et pratiques de l’agriculture régénérative

L’Agriculture Régénérative est finalement très proche de l’Agriculture de Conservation

L’Agriculture Régénérative est finalement très proche de l’Agriculture de Conservation dans ses objectifs (santé des sols) et sa mise en œuvre (maintien d’une couverture, réduction du travail du sol…). Le terme « Régénérative » exprime toutefois une approche plus dynamique. Il s’agit non pas de conserver une situation souvent plutôt « dégradée » mais bien de s’orienter vers des systèmes intégrant au maximum les processus écologiques et la photosynthèse comme principal intrant. C’est probablement pour cela que les entreprises comme Danone, Nestlé ou encore McCain se sont emparés plutôt de ce concept que de l’Agriculture de Conservation .

Sources pour la publication sur le concept de l’agriculture régénérative :

Giller K. et al (2021), Regenerative Agricultue : An agronomi perspective. Outlook on Agriculture 2021, Vol. 50(I) 13-25

https://www.mccain.fr/nos-engagements/agriculture-raisonnee-et-durable

https://agriculture.danone-lait.com/fr/agriculture

Découvrir toutes nos publications sur l’agroécologie en ligne sur notre site internet.

Partagez sur les réseaux

Dernières publications

Agenda des évènements