Colza associé

Du colza associé pour réduire les intrants et améliorer la fertilité du sol !

Le Cerfrance Orne a conduit un essai de colza associé en 2019-2020 afin d’observer l’impact technique et économique de cette pratique. Il en ressort que, malgré un investissement en semences plus élevé, les économies en produits phytosanitaires et en engrais azoté mais surtout un rendement plus élevé de 5,5 à 6,4 q/ha permettent d’obtenir une marge de 50 à 146 € supérieure au colza non associé.

Comparaison de trois itinéraires de colza

Le semis a été effectué le 26 août 2019 dans des conditions séchantes. Les variétés de colza implantées étaient RGT Cadran/LG Architect (92 %) et ES Alicia (8 %). Le sol est limono-argileux. Trois itinéraires ont été menés et sont présentés dans le tableau ci-dessous :

Comparaison des trois itinéraires  menés pour les essais de colza associé
Comparaison des trois itinéraires menés pour les essais de colza associé
Parcelles des essais de colza associé
Parcelles des essais de colza associé

Essai 1 de colza associé :

On observe une levée hétérogène et une concurrence par le couvert vis-à-vis de l’eau à l’implantation. Le colza associé s’en est toutefois mieux sorti face à l’excès d’eau de l’automne et de l’hiver. Malgré une présence importante de larves d’altises, l’association avec le couvert a permis une meilleure résistance face à celles-ci.

Le couvert a été détruit chimiquement car la vesce n’avait pas gelé et des repousses de céréales étaient présentes.

Une économie de 30 unités d’azote a donc été permise grâce au couvert. A noter également que la parcelle présentait moins d’adventices au moment de la récolte que les 2 autres essais.

Essai 2 de colza non associé :

Le colza non associé a souffert à la fois du manque d’eau à l’implantation et de l’excès d’eau à l’automne.

Il a également été observé une forte présence de larves d’altises le 19 février 2020 avec une moindre résistance du colza. Il y avait davantage d’adventices à la récolte.

Essai 3 de colza non associé

Comme pour l’essai 2, le colza non associé a souffert du manque d’eau à l’implantation et par la suite de l’excès d’eau en automne. On observait une très forte irrégularité des levées.

Cependant à la reprise en végétation, la colza était bien plus fort en terme de biomasse et il y avait peu, voire pas du tout, de larves d’altises. Cela peut probablement s’expliquer par le taux de matière organique plus élevé de la parcelle, permettant au colza d’être plus vigoureux.

L’association avec des légumineuses a permis au colza un meilleur développement (notamment face à l’excès d’eau) et une augmentation des éléments minéraux disponibles pour la culture ainsi qu’un meilleur contrôle des adventices. Cet essai sur la campagne 2019/2020 a mis en évidence l’importance de la matière organique et donc de la fertilité du sol pour la bonne croissance de la culture, la fourniture des éléments minéraux et la stimulation de l’auto défense de la plante face aux différents bioagresseurs.

Une marge plus élevée pour le colza associé

Les rendements obtenus sont :

 Essai 1Essai 2Essai 3
Récolte le 28/07/202032,2 q/ha25,8 q/ha26,7 q/ha

Les marges ont été calculées et sont présentées dans le tableau suivant :

Les marges calculées pour les essais de colza associé
Les marges calculées pour les essais de colza associé

La marge colza associé est supérieure aux autres essais. Cela s’explique par l’obtention d’un meilleur rendement avec moins d’engrais azoté que la modalité 2 et moins d’herbicide. La marge aurait pu encore être meilleure car le coût de semences est plus élevé que prévu. En effet, le couvert a été semé à 106 kg/ha au lieu de 70 kg/ha à cause d’un mauvais réglage de semoir. Le surcoût est de 60 €/ha.

Par ailleurs, pour les essais 2 et 3, le désherbage est peu élevé du fait de l’année et il n’y a pas eu d’insecticides. Une conduite plus classique pour le secteur augmenterait ce poste d’environ 100 €/ha.

Découvrez toutes nos publications sur la protection des cultures en libre accès sur notre site internet.

Partagez sur les réseaux

Dernières publications

Ecophyto Cerfrance sud Manche

L’ARAD2 est sur le terrain dans le cadre du groupe Ecophyto Cerfrance sud Manche Aujourd’hui, jeudi 6 octobre 2022, Simon PESQUET, ingénieur réseau DEPHY, est sur le terrain auprès des étudiants de la MFR de Normandie, du site de Granville, avec le groupe Ecophyto Cerfrance sud Manche. Au cours de

Lire la suite »

Agenda des évènements