Ray Grass résistants

Des leviers agronomiques indispensables pour gérer durablement les ray grass résistants

Vincent FAGGIANELLI, conseiller agronome à Cerfrance Normandie Ouest, nous présente la stratégie mise en place chez son client pour gérer sa problématique ray grass résistants. En effet, le ray grass résistant a fait perdre à cet agriculteur une trentaine de quintaux de blé en 2021.

Des leviers agronomiques indispensables pour gérer durablement les ray grass résistants

Les raisons de la présences de Ray Grass résistants

Selon Vincent FAGGIANELLI, deux raisons principales expliquent l’apparition de cette problématique chez cet agriculteur :

  1. L’utilisation systématique des mêmes matières actives d’herbicides en céréales,
  2. Une rotation blé/maïs dont le désherbage repose sur une seule famille d’herbicides, les sulfonylurées.

A court terme, pour gérer cette forte pression et ne pas avoir de perte de rendement sur blé, Vincent a d’abord préconisé un fort investissement sur le désherbage d’automne avec un programme herbicide avoisinant les 120€ par hectare. Ici, l’objectif est double : ne pas impacter le rendement mais également limiter l’augmentation du stock semencier de ray grass. En effet, un seul pied de ray grass peut produire plus de 500 graines.

Les leviers agronomiques contre les Ray Grass résistants

Un programme herbicide est au mieux efficace à 90-95 %. Il reste donc indispensable de réduire la pression sur le long terme. Pour cela, en concertation avec Vincent, l’agriculteur a choisi d’actionner trois leviers agronomiques :

  • Réduire la fréquence de labour. Il s’agit pour lui de passer d’un labour systématique chaque année à un labour tous les trois ans minimum pour laisser les graines de ray grass plus longtemps enfouis, notamment en semant son blé en direct.
  • Implanter un couvert dit « allélopathique » entre blé et maïs. L’agriculteur ayant un troupeau de vaches allaitantes, le choix s’est porté sur un seigle forestier. Cela lui permet une valorisation en dérobée, tout en bénéficiant de son effet allélopathique qui inhibe la germination des graines de ray gras.  
  • Intégrer une nouvelle culture de printemps comme le pois ou la féverole pour diversifier la rotation.

Et c’est bien la combinaison de ces leviers agronomiques et d’un programme de désherbage adapté qui permettra d’ici trois à cinq ans d’éradiquer sa problématique Ray Grass résistants.

Partagez sur les réseaux

Dernières publications

Ecophyto Cerfrance sud Manche

L’ARAD2 est sur le terrain dans le cadre du groupe Ecophyto Cerfrance sud Manche Aujourd’hui, jeudi 6 octobre 2022, Simon PESQUET, ingénieur réseau DEPHY, est sur le terrain auprès des étudiants de la MFR de Normandie, du site de Granville, avec le groupe Ecophyto Cerfrance sud Manche. Au cours de

Lire la suite »

Agenda des évènements