Essai désherbage mécanique

Essai désherbage mécanique : une année propice !

Un essai a été mis en place chez un agriculteur du groupe DEPHY dans le Sud Manche. L’objectif est de tester une stratégie 100 % désherbage mécanique avec la possibilité de rattraper en chimique si nécessaire. Les deux premiers relevés de suivi montrent une bonne maîtrise des adventices par le passage des outils mécaniques.

De par son écartement important, le maïs est une culture qui se prête parfaitement au désherbage mécanique. Les conditions sèches du printemps ont été l’occasion de voir beaucoup d’agriculteurs utiliser le désherbage mécanique comme substitution aux herbicides de synthèse, notamment les racinaires peu efficaces en conditions sèches.

La gestion des adventices au cœur du programme de travail du groupe DEPHY ECOPLAINE50

Le pilote du groupe DEPHY ECOPLAINE50 est Cerfrance Normandie Maine. Il se situe près de Pontorson dans la Manche (proche Mont Saint Michel). Le groupe se compose de 11 agriculteurs, dont huit engagés depuis 2012 dans le réseau. Ce sont des éleveurs avec majoritairement un atelier bovin lait mais également bovin viande, porc ou volaille. Les structures sont très variables en termes de :

  • taille des ateliers,
  • surface agricole utile (de 37 à 210 ha)
  • main d’œuvre disponible (de 1 à 4 UTH).

Les principales cultures sont blé, orge, maïs fourrage et grain, colza et prairies. Ces dernières ne sont pas en rotation avec les autres cultures. De plus, les systèmes de cultures sont représentatifs du secteur.

Répartition des exploitations en fonction de leur IFT exploitation en % de la référence
Répartition des exploitations en fonction de leur IFT exploitation en % de la référence

Les indices de fréquence de traitement (IFT) calculés à l’échelle de l’exploitation, ont fortement évolué pour tous les agriculteurs du groupe. Ainsi, en 2020, 90 % sont en dessous des 75 % de la référence régionale Normandie Filière Polyculture Élevage (3,4). De plus, cinq sont même en dessous des 50 %. Si beaucoup d’efforts ont été consentis sur la gestion des maladies, et plus modestement des ravageurs, la problématique herbicide reste à travailler. Ces exploitations ont une proportion de maïs fourrage et grain souvent importante dans leur assolement. Le désherbage mécanique de cette culture est donc une piste privilégiée.

Le suivi d’un essai désherbage mécanique en partenariat avec Agrobio35

Protocole

  • Sol limoneux
  • Passage de houe rotative effectué au stade 2 feuilles du maïs le 2 mai
  • Relevé n°1 réalisé le 6 mai
  • Passage de rotoétrille le 10 mai
  • Relevé n°2 réalisé le 13 mai

Pour chaque relevé, cinq répétitions ont été réalisées.

Passage de rotoétrille le 10 mai sur la parcelle
Passage de rotoétrille au 10 mai

Premiers résultats

Les deux relevés permettent de mettre en évidence une très bonne efficacité du désherbage mécanique, avec moins de trois adventices au m². Le passage de roto étrille a permis de maintenir ce nombre. A l’inverse, on peut observer de nouvelles levées d’adventices dans le témoin non désherbé. Le nombre passe de 30 adventices au m² à 50 lors du second relevé.

Photo de la parcelle au 6 mai et nombre d'adventice au 6 et 13 mai
Photo de la parcelle au 6 mai et nombre d’adventice au 6 et 13 mai

Au niveau de la flore adventice, on observe dans la grande majorité des dicotylédones, avec principalement des chénopodes blancs et des stellaires intermédiaires. On observe également une levée de renouée des oiseaux lors du second relevé.

La mise à jour de ces résultats se fait à mesure du suivi de la parcelle.

Toutes nos publications sur la réduction des intrants en culture et en élevage est disponible sur notre site internet.

Partagez sur les réseaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dernières publications

Agenda des évènements

Juin 26
All day
Les herbages au cœur des systèmes alimentaires circulaires et durables