Nutrition de ses cultures

Piloter la nutrition de ses cultures grâce aux analyses de sol et de sève

Découvrez comment Stéphane, agriculteur en Mayenne, pilote aujourd’hui la nutrition de ses cultures grâce aux analyses proposées par Cerfrance Mayenne Sarthe. Les analyses de sol Albrecht lui permettent d’identifier les carences et excès en oligoéléments pour établir un plan précis par parcelle. Puis il s’appuie sur les analyses de sève pour le guider en culture. Ce double suivi lui a notamment permis de prendre conscience des excès de potasse à certains moments et d’ajuster sa fertilisation organique en réalisant des apports fin été sur l’ensemble des parcelles et non plus juste avant maïs.

Piloter la nutrition de ses cultures grâce aux analyses de sol et de sève

Comment révéler les carences et les excès en oligo-élément sur vos cultures ?

Pourquoi réalisez-vous des analyses de sol Albrecht ?

Pour cibler à la fois les carences révélées en oligo-éléments mais aussi les excès que l’on peut avoir dans nos parcelles. Ensuite, un plan par parcelle et par culture a été établi. Le besoin des plantes a également été pris en compte.

Quelles perspectives cela vous apporte-t-il ?

Dans les carences on a eu essentiellement le Bore et le Zinc. Ensuite, on s’appuie également sur les analyses de sève. Ces dernières nous guident tout au long de la culture. La partie pilotage des analyses de sève qui nous aide.

Quels intérêts trouvez-vous aux analyses de sève ?

Les analyses de sève permettent de cibler les éléments qui sont en défaut actuellement et d’en tirer les conclusions pour les cultures d’après. Puis éventuellement, plutôt que de faire une correction par voie foliaire, on peut intervenir directement pas des applications au sol. Ainsi, la plante d’exprimera pas cette carence.

Quels changements sur votre exploitation ?

Au niveau des effluents organiques, on avait beaucoup d’apport au printemps, de manière traditionnelle. On a donc décalé ces apports à fin d’été et courant d’automne. Non plus ciblés sur les cultures de maïs essentiellement, mais plutôt à l’ensemble de l’exploitation. Maintenant, ça représente un épandeur à un épandeur et demi sur l’ensemble de l’exploitation. Par le biais des analyses de sève, nous avons remarqué un excès de Potasse à un moment donné. Cet excès de Potasse pouvait bloqué l’absorption du Magnésium par la suite. Donc l’idée est bien de répartir au mieux la matière organique.

Pour en savoir plus sur les analyses proposées par Cerfrance Mayenne Sarthe , rendez vous que le site NutriID.

Retrouvez toues nos publications sur la thématique « améliorer ses sols » sur notre site internet.

Partagez sur les réseaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dernières publications

Agenda des évènements

Juin 26
All day
Les herbages au cœur des systèmes alimentaires circulaires et durables