Bâtiments et bien-être vaches laitières

La rénovation des bâtiments pour répondre au bien-être animal des vaches laitières

Sébastien Pignet a pensé a la rénovation de ses bâtiments pour répondre au bien-être animal de ses vaches laitières. Il est agriculteur à Notre Dame de Cenilly dans la Manche. Le Cerfrance Normandie Ouest l’accompagne en conseil technique individuel. Pour cela, il a travaillé sur la ventilation, la circulation des animaux, le nombre de places disponibles, la luminosité ou encore la place des abreuvoirs. Il a également équipé les logettes de matelas à eau. Cela lui a permis de gagner trois litres de lait par vache sans modification de la ration. Il a également moins de mammites et de boiteries. Pour lui, cela lui a permis un gain de rentabilité et un meilleur bien être pour les animaux et pour les éleveurs. 

La rénovation des bâtiments pour répondre au bien-être animal des vaches laitières

Présentation de l’exploitation SCEA de la Neslière

Sébastien Pignet nous présente son exploitation, la SCEA de la Neslière à Notre-Dame-de-Cenilly, dans la Manche (50). Il est associé avec son père, Francis. Il y a également deux salariés sur l’exploitation. La structure aujourd’hui est sur 220 hectares, dont 100 hectares de cultures de ventes. Les vaches produisent 1,5 millions de litres de lait. Elle dispose également d’une exploitation porcine.

Les évolutions mises en place

Suite à l’accompagnement individuel en conseil technique du Cerfrance plusieurs projets ce sont mis en place. L’atelier veaux de boucherie et torrilons ont été arrétés pour se spécialiser dans le lait.

La simplifcation de la ration est mise en place avec comme matière première du colza et du colza tanné au DAC. Ce qui a permis une plus grande stabilité et sécurité de la ration. De plus, économique cette ration est plus intéressante.

Malgrés une bonne génétique et les changements réalisés, la production de lait plafonnait (28 – 29 litres de lait). La reflexion s’est donc tournée vers la rénovation du bâtiment afin de mettre les vaches dans de meilleures conditions. La proximité de la ligne haute tension a nécessité la venue d’un géobiologue. Afin de valider la mise en place des vaches dans le bâtiment. En terme de construction, nous avons prêté une attention particulière à :

  • Ventillation,
  • Circulation des animaux,
  • Nombre de places et de logettes,
  • Confort des logettes avec des matelas d’eau,
  • Forme et nombre d’abreuvoirs,
  • Luminosité.

Les résultats obtenus

Les vaches sont entrés dans le bâtiments en août 2020. Les vaches ont pris trois litres de lait, sans changement de ration. Nous avons moins de cellules et de boiteries. Le bien-être animal est donc rentable pour les animaux et les éleveurs. Il reste encore des choses à améliorer, comme l’ouverture au maximum du bâtiment, avec le remplacement du bardage par un filet.

Partagez sur les réseaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dernières publications

Agenda des évènements

Juin 26
All day
Les herbages au cœur des systèmes alimentaires circulaires et durables