Chanvre filière d’avenir

Le chanvre est une filière d’avenir

Découvrez en quoi le chanvre est une filière d’avenir. Le chanvre est une culture intéressante dans la diversification des systèmes de culture. En effet, peu gourmande en eau et en produits phytosanitaires, cette culture présente également d’être quasi intégralement utilisable grâce à de nombreux débouchés. Alimentation, bâtiment, automobile, litière ou encore cosmétique sont autant de secteurs qui peuvent valoriser tout ou partie des plantes de chanvre. A l’échelle mondiale, la production de chanvre explose mais en France qui est le premier producteur en Europe. Toutefois, le nombre d’hectares reste encore marginal en comparaison avec les autres cultures. Mais si aujourd’hui, le chanvre a encore du mal à se développer par rapport aux céréales avec des marges bien inférieures (500 € en conventionnel et 1 500 € en agriculture biologique), avec le développement de marchés à forte valeur ajoutée, il pourrait demain trouver davantage de place dans les assolements français.

La filière chanvre dans le Monde, en Europe et en France

La production de chanvre a explosé ces trois dernières années avec un triplement des surfaces. Elles atteignent entre 275 000 et 300 000 hectares en 2019. Il y a trois producteurs historiques :

  • La Chine avec 66 700 ha principalement sur le secteur textile, alimentation et pharmaceutique. A noter que sur 600 brevets déposés sur le chanvre, plus de la moitié vient de Chine.
  • L’Europe avec 58 000 ha sur le secteur papier, bâtiment et automobile dont 17 900 ha en France.
  • Le Canada avec 44 000 ha sur le secteur alimentation uniquement.

Toutefois, deux producteurs émergents :

  • Les Etats Unis avec 59 400 ha mais seulement 18 000 ha en 2020 pour le marché CBD, alimentation et pharmaceutique
  • La Russie avec 10 200 ha pour le secteur pharmaceutique uniquement.

En Europe, la France est le premier producteur. Ainsi, 80 % des semences sont de provenance française.

Aujourd’hui, il existe six chanvrières en France et 1 500 producteurs pour 20 000 ha en 2021 avec des surfaces multipliées par cinq en 30 ans. En Normandie, ce sont une quarantaine de producteurs pour 350 ha en moyenne.

Les produits du chanvre

Quasiment l’intégralité de la plante est commercialisable, excepté la fleur pour la France :

  • Graine/Chènevis pour l’alimentation
  • Chènevotte/granulat pour les biomatériaux, peut capter 4 fois son poids en eau sans se déformer
  • Fibre pour la papetier, mais peu de valorisation (mais toujours actif, papier technique pour les moteurs) / matériaux biosourcés (tableaux de bord…) / textile : 16% des parts de marché
  • Poussière pour le méthaniseur, R&D cosmétique

Si le débouché papeterie est sur le déclin, de nouveaux marchés se développent notamment autour du médical et du CBD (cannabiol).

Les atouts du chanvre dans l’alimentation

Le chènevis contient 33 % de protéines, des oméga 3, des vitamines et des minéraux. Ainsi, une cuillère à soupe de chènevis couvre 85 % des besoins quotidiens moyens en omega 3, 8 % en manganèse, 18 % en magnésium et 9 % en zinc et vitamines B1, PP, B6 et B9. Il ne contient pas de facteurs nutritionnels, ni d’allergènes connus et peut être inséré dans l’alimentation de tous, y compris des nourrissons.

L’interprofession InterChanvre a lancé un label « chènevis français » qui garantit :

  • une filière 100% française depuis la production de semence jusqu’à transformation,
  • le zéro phyto en culture,
  • la traçabilité des pratiques.

Les atouts du chanvre dans la filière bioplastiques

La chènevotte est principalement utilisée pour renforcer les matrices thermoplastiques. De plus, il peut être utilisée avec tous types de polymères : pétrosourcés, recyclés et biosourcés. Le pourcentage d’introduction dépendra :

  • du polymère utilisé,
  • de la taille de la chènevotte,
  • de l’application visée.

Les principales applications des composites à base de chanvre et de thermoplastiques sont : les bâtiments, les transports (et les biens de consommation courante (brosse à dent, lunettes…). La chènevotte renforce les matrices plastiques, diminue l’utilisation de matières fossiles et reste biodégradable. Aujourd’hui, le marché reste faible car les bioplastiques restent plus chers et il existe une « peur » des clients sur le niveau de performances de ces plastiques.

Le chanvre est également utilisé dans le secteur du bâtiment notamment avec la production de béton de chanvre.

Les atouts du chanvre dans la filière textile

Le marché du textile présente un fort potentiel de développement avec trois technologies possibles :

  • 100 % chanvre avec les fibres longues sur le principe du lin. L’étape de rouissage est encore compliquée et les machines de récolte au champ reste à développer.
  • Le cotinisé avec 20 à 30 % de chanvre et d’autres fibres type coton. Aujourd’hui, 2000 tonnes de fibres de chanvre partent sur cette technologie qui est déjà utilisée par Levis, Ikéa ou encore Décathlon
  • Le cellulosique qui permet d’obtenir des fibres très fines et techniques. En France, l’étape d’expérimentation se termine pour passer à l’échelle préindustriel. 

La filière française de chanvre est en train de s’organiser. La culture de chanvre n’est pas encore attractive économiquement pour les agriculteurs mais le développement de marchés porteurs notamment sur le luxe et les atouts environnementaux de cette culture devraient permettre un accroissement des surfaces. Des innovations agronomiques et techniques sont toutefois encore nécessaires : recherche variétale, matériel de récolte, capacité de séchage et de stockage…

Source pour cet article sur la filière d’avenir du chanvre :

Rencontres du chanvre en Normandie du 15 décembre 2021

Partagez sur les réseaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dernières publications

Agenda des évènements

Juin 26
All day
Les herbages au cœur des systèmes alimentaires circulaires et durables