Couverts végétaux en France

Etat des lieux des pratiques liées aux couverts végétaux en France

Dans cette publication, retrouvez un état des lieux des pratiques liées aux couverts végétaux en France. L’évolution de la réglementation, en lien notamment avec la directive Nitrate, a conduit à une évolution des pratiques de gestion de l’interculture. On définit l’interculture comme la période entre la récolte du précédent et le semis de la culture suivante. Quatre états sont possibles : sol nu, repousses du précédent, culture dérobée ou encore culture intermédiaire appelée communément couvert végétal. Une analyse des bases de données du Ministère de l’Agriculture (période 2001-2017) montre qu’il existe une grande diversité de stratégies de gestion de l’interculture. Les repousses sont dominantes dans la couverture automnale de sol . Mais, on constate une montée en puissance des cultures intermédiaires en mélanges d’espèces avec toutefois une forte hétérogénéité par région.

Une évolution du mode de gestion de l’interculture impulsée par la réglementation

Au cours des 16 années explorées (2001-2017), l’extension des couvertures végétales, jusqu’à 45 % des surfaces de grandes cultures, concerne principalement les repousses du précédent (25 %) et les cultures intermédiaires (20 %) au détriment principalement des sols nus en interculture longue (15 %).

Évolution du mode de gestion de l'interculture de 2001 à 2017 (en % de surfaces totales en grandes cultures)
Évolution du mode de gestion de l’interculture de 2001 à 2017 (en % de surfaces totales en grandes cultures)

Ces évolutions sont à mettre en parallèle avec l’évolution de la législation avec notamment en 2012 l’obligation de couverture hivernale des sols dans 100 % des zones vulnérables.

Evolution réglementaire dans la période :

  • 1ère Directive nitrate européenne 1191 transposée par un décret 1993 France : délimitation zone vulnérable et corrections des apports fertilisants.
  • 2ème programme d’action (2000) renforcé en 2003, et surtout la procédure contentieuse (Commission européenne contre État français en 2011) (pour l’ouest en particulier) : impose des couverts végétaux dans les bonnes pratiques agricoles sur interculture de Zone d’Application Complémentaires (ZAC).
  • 4ème directive nitrate (2012) : la couverture hivernale des sols est obligatoire pour couvrir 100 % des sols nus l’hiver en zone vulnérable, hors dérogation.
  • 5ème programme d’actions (2014) :
    • Interculture longue (moins de 20 % de repousses).
    • Interculture courte (après colza un mois de repousses minimum, après culture récoltée avant le 15 juillet (un CIPAN) : destruction mécanique (dérogation : TCS, légumes…).
  • Verdissement de la PAC à partir de 2015 : conditions d’éligibilité des couverts au status de SIE :
    • pas de repousses,
    • semis d’un mélange de deux espèces minimum,
    • destruction mécanique sans dérogation.

Des pratiques de gestion des couverts également en évolution

La figure ci-dessous montre l’évolution des espèces implantées en couvert.

Évolution des espèces implantées en couvert.
Évolution des espèces implantées en couvert.

Si la moutarde représente plus de 50% des surfaces en 2001 et ce jusqu’en 2014, elle diminue fortement sur la fin de la période étudiée. Elle est principalement remplacée par des mélanges d’espèces avec ou sans légumineuses.

Les périodes d’implantation restent assez tardives et postérieures au 15 août (Figure de gauche ci-dessous). Les destructions (majoritairement mécaniques dans les enquêtes 2017) sont variable. Mais pour près de 50 % des surfaces promises à une culture de printemps, les couverts sont détruits au plus tard en décembre.

Période d'implatation et de destruction des cultures intermédiaires selons la culture suivante en 2017
Période d’implatation et de destruction des cultures intermédiaires selons la culture suivante en 2017

Trois types de couverts ont été identifiés :

  1. Type 1  « Couvert réglementaire CIPAN » implanté entre une céréale et une culture de printemps et détruite précocément. En 2017, il représente 37 % des surfaces.
  2. Type 2 « Couvert de légumineuses en pur ou mélange » implantée plus précocément, maintenue plus tardivement et avec une destruction chimique plus fréquente. En 2017, il représente 50 % des surfaces.
  3. Type 3 « Couvert de graminées ou autres espèces implanté entre 2 maïs ». En 2017, il représente 13 % des surfaces

Des disparités régionales

Si la Bretagne a précocément mis en place des couverts végétaux, ils se sont développés depuis dans le Centre, en Bourgogne, en Champagne Ardennes et Lorraine.

Quand on évalue la part des différents types de couverts (cultures intermédiaires, cultures dérobées, repousses et sol nu), on peut dégager différentes zones au profil assez marqué. Ces différences sont liées aux systèmes de production et à un historique, lié à l’extension des zones vulnérables.

Répartition régionale des types de gestion de l'interculture en 2017 en France
Répartition régionale des types de gestion de l’interculture en 2017 en France
  • Une zone Centre France où « sol nu » et « repousses » principalement de colza sont très dominants. L’assolement y est dominé par les cultures d’hiver induisant peu de surfaces en interculture longue avec obligation d’implanter un couvert.
  • Une zone Nord France où l’on trouve beaucoup de cultures intermédiaires de type 1 et 2 et peu de repousses. Elle correspond à la zone de production de la betterave sucrière fréquemment précédée par l’implantation d’une moutarde en culture intermédiaire.
  • Une zone Ouest offrant une grande diversité de types de couverts. Cette zone se caractérise par une part importante de maïs, mais aussi par une orientation élevage expliquant la présence de dérobées.
  • Une zone Sud où les couverts, quand il y en a, sont des couverts de type 3 ou 2. Cet ensemble recouvre à la fois des zones de côteaux argileux avec des sols fréquemment laissés nus et des zones de maïs culture.

Source pour rédiger l’état des lieux des pratiques liées aux couverts végétaux en France

BALLOT R. et al (2022), Evolution des surfaces de couverts végétaux en France : état des lieux statistique. Revue AE&S 12-1 gestion des adventices : quelles opportunités et quels effets de couverts végétaux.

Retrouvez toutes nos publications sur l’améliroration des sols sur notre site sur ce lien.

Partagez sur les réseaux

Dernières publications

Agenda des évènements