Plantes bioactives et vers parasites

Des plantes bioactives pour gérer les vers parasites en élevage

Afin de gérer les vers parasites en élevage il existe des plantes bioactives. L’infestation par les nématodes gastro-intestinaux est une conséquence inévitable de l’exploitation de l’herbe par les ruminants. L’association du parasitisme helminthique au pâturage est du au cycle biologique des nématodes. Le parasitisme représente donc une contrainte pathologique majeure en élevage et ce, sous toutes les latitudes.

La gestion actuelle du parasitisme par les nématodes gastro-intestinaux repose principalement sur l’utilisation répétée d’anthelminthiques de synthèse. Cela a conduit à l’apparition de phénomènes de résistance à certaines molécules en général entre 10 et 20 ans après leur mise sur le marché. Le seul recours à ces molécules de synthèse pour maîtriser les populations de nématodes n’est donc plus une option durable.

De plus, les contraintes d’usage deviennent plus rigoureuses et certaines formulations galéniques peuvent avoir des conséquences sur la faune prairiale. La demande sociétale exige également de réduire de manière générale l’utilisation des molécules de synthèse en élevage. Pour ces raisons, des alternatives ont été explorées depuis quelques années. Il y a un intérêt grandissant pour la gestion plus intégrée de ces infections. Notamment pour les petits ruminants qui sont confrontés les premiers à des problèmes de résistance.

De nombreuses études ont travaillé sur l’utilisation de plantes bioactives pourvues de propriétés anthelminthiques. De plus, il y a un intérêt croissant pour les tanins condensés depuis la fin des années 90, en raison de ses propriétés anti parasitaires.

Toutes nos publications sur la gestion de la santé des animaux sont en ligne.

Partagez sur les réseaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dernières publications

Agenda des évènements

Juin 26
All day
Les herbages au cœur des systèmes alimentaires circulaires et durables