1er semestre 2021 | mouvements d’entreprises

Les mouvements d’entreprises au 1er semestre 2021

Retrouvez en infographie les mouvements d’entreprises au premier semestre 2021. Ces mouvements concernent les entreprises des domaines artisanat, commerce et services. Ils présentent les créations et les défaillances d’entreprises.

Alors que les prévisions annonçaient une vague de défaillances au 1er semestre 2021, la France connaît une forte dynamique entrepreneuriale : boom des créations d’entreprises, défaillances toujours en recul mais hausse des radiations. Qu’en est-il chez nous ?

Une envolée des créations d’entreprises au 1er semestre 2021

95 600 entreprises ont été créées dans les 24 départements* du périmètre, soit 30% des créations de France métropolitaine.

La dynamique de création est plus forte sur notre périmètre que sur l’ensemble de la France métropolitaine. Il y a + 73 % contre + 66 % par rapport au 1er semestre 2020. La dynamique de création ne concerne pas que les entreprises individuelles. Les entreprises classiques (SAS, SCI, SARL) représentent la moitié des créations. 70% des créateurs sont des hommes. 45% des dirigeants ont entre 30 et 45 ans, 28% ont moins de 30 ans. Trois secteurs d’activités regroupent la moitié des créations : transport et entreposage, commerce et activité immobilière.

Cette dynamique concerne tous les départements, avec en tête la Seine-et-Marne, le Nord, le Maine-et-Loire et le Val-d’Oise. Ces disparités s’expliquent notamment par la spécialisation sectorielle des départements. Par exemple : la Seine-et-Marne est sur-représentée par rapport à l’ensemble du périmètre dans le transport/entreposage et le Maine-et-Loire dans les activités immobilières, deux secteurs dynamiques en termes de créations.

* 24 départements : Aisne , Ardennes , Aube , Marne, Haute-Marne, Seine-et-Marne, Essonne, Val-de-Marne, Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Mayenne, Sarthe, Calvados, Manche, Orne, Nord, Pas-de-Calais, Oise, Somme, Val-D’Oise, Eure, Seine-Maritime, Yvelines, Vendée.

Une hausse des radiations d’entreprises au 1er semestre 2021

35 400 entreprises ont été radiées dans les 24 départements du périmètre, soit 28% des radiations de France métropolitaine.

La hausse des radiations est plus forte sur notre périmètre que sur l’ensemble de la France métropolitaine. Elle est de + 29 % contre + 24 % par rapport au 1er semestre 2020. La plus importante hausse en volume concerne les radiations volontaires, c’est-à-dire à la demande de l’entreprise. 29% des radiations concernent les commerçants, 61% les entreprises classiques (SAS, SCI, SARL). Parmi les dirigeants des entreprises radiées, 70% sont des hommes. Un tiers de ces dirigeants a 60 ans ou plus et un tiers a entre 45 et 60 ans. La moitié des radiations regroupées dans trois secteurs d’activités : commerce, activité immobilière et construction.

Un turnover important dans certains secteurs

Globalement, on compte une radiation pour trois créations. La hausse du nombre de créations et de radiations au 1er semestre 2021 concernent tous les secteurs d’activité. Le transport/entreposage et le commerce se distinguent toutefois du fait d’une dynamique particulièrement forte de créations et d’une hausse importante des radiations, reflet d’un turnover important dans ces secteurs. Malgré le contexte économique, lié à la crise sanitaire, la dynamique de créations dans l’hébergement-restauration est particulièrement forte : +75% de créations sur un an (contre +20% de radiations).

Les défaillances toujours en baisse au 1er semestre 2021

3 500 entreprises sont en situation de défaillance dans les 24 départements du périmètre, soit –25% par rapport au 1er semestre 2020.

78% des procédures collectives sont des liquidations judiciaires (contre 74% l’année passée). La baisse du nombre de procédures concerne particulièrement les redressements judiciaires (–39% en un an). 45% des entreprises défaillantes ont été créées entre 2015 et 2018, 20% entre 2019 et 2021.

Trois secteurs d’activités regroupent plus de la moitié des défaillances : construction, commerce et activités spécialisées. Le nombre de défaillances diminue pour tout les secteurs d’activités, hormis les activités immobilières (+50%). À noter que la plus forte baisse du nombre de défaillances concerne l’hébergement et la restauration (–52%).

La moitié des défaillances concerne les entreprises classiques (SARL, SAS, SC). Les procédures sont en diminution en 2021 pour toutes les formes juridiques, hormis les sociétés civiles.

Seule la Seine-et-Marne voit son nombre de défaillances augmenter (+12,6%). Pour le Maine-et-Loire et la Mayenne, le nombre de défaillances est stable par rapport à l’année précédente.

Retrouvez toutes nos infographies sur la conjoncture des entreprises des domaines artisanat, commerce et services sur notre site internet.

Partagez sur les réseaux :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le chiffre du mois

0
tonnes de coquillages ont été vendues par 40 myticulteurs de la Manche, adhérents Cerfrance

Dernières publications

Agenda des évènements

En cours de construction

%d blogueurs aiment cette page :