Défis de demain : entreprendre aujourd’hui

Entreprendre aujourd’hui dans un monde en mouvement : quels sont les défis de demain ?

Retrouvez en vidéo, Mélanie Jugé sur entreprendre aujourd’hui dans un monde en mouvement : quels sont les défis de demain ? Cette présentation fait un tour d’horizon des principaux défis actuels et futurs des chefs d’entreprises des secteurs artisanat, commerce, service, agriculture.

Produire … pour qui ?

L’export est indispensables aux filières agricoles comme le montre le solde de la balance commerciale agroalimentaire française avec l’Union Européenne et les pays tiers. Le solde commercial en 2020 est de + 6,1 Mrds €. L’agroalimentaire est le 3ème produit français exporté après l’aéronautique et la chimie. Ce solde commercial est permis par l’excédent de boissons, de céréales et de lait / produits laitiers.

Les variations dans le temps s’expliquent par :

  • Compétitivité des produits,
  • Géopolitique,
  • Accords de libre-échange.

L’export est important pour les filières agroalimentaire et agricole françaises de part la quantité (1 tonne de blé sur 2 produit pour l’export, 4 l de lait sur 10 destinés à l’export) et par rapport à la valeur (certains produits sont mieux valorisé à l’export que sur le marché français)

Les produits français sont réputés pour leur sécurité et leur qualité. C’est ce qui est illustré au travers de la marque « Taste France ». Il y a donc un réel enjeu de conserver, voir de développer les parts de marché à l’export pour les filières agroalimentaire et agricole françaises.

Consommation, commercialisation : des changements durables ?

Le pouvoir d’achat des Français est stable mais on constate une hausse des prix à la consommation et une réduction du taux d’épargne. Il y a donc une réelle question du comportement d’achat des consommateurs, quelque soit le produit consommé.

Les modes de commercialisation sont en plein bouleversement. Et le Covid a été un accélérateur de tendances à ce sujet là. 7 Français sur 10 déclarent faire attention à consommer sainement avec de nouvelles tendances :

  • Plus de consommation local avec la limitation des déplacements et les fermeture des RHD
  • Hausse du commerce proximité de + 8,6 % avec des ventes directe et le vrac

Il y a un enjeu pour le commerce de conserver un lieu de vie où l’achat est synonyme de plaisir. Ainsi que de digitaliser les services et de communiquer autour de l’aspect local de la consommation.

Pendant les confinement, la population a passer plus de temps dans sa cuisine, dans son jardin… On le voit avec une hausse de 11 % des ventes dans les grandes surface de bricolage entre juillet 2021 par rapport à juillet 2019. Egalement une tendance du faire soi-même sur les cosmétiques et la beauté. Cette tendance génère des économies de l’ordre de 272 € par an.

L’augmentation du drive, click and collect et du e-commerce n’a échappé à personne pendant les confinements. Mais c’est une tendance qui reste forte. Ce secteur est concurrentiel mais ces services perdurent dans le temps avec un développement des services à domicile : coiffure, esthétique et livraison à la carte.

Climat, environnement, bien être animal : un cap donné

Des exigences renforcées au niveau de l’Union européenne, de la France, des filières… tout en permettant la croissance. Avec le Pacte Vert pour l’Europe, le Green Deal, qui se dirige vers la neutralité carbone en 2050 avec un objectif intermédiaire d’une baisse de 55 % d’ici à 2030.

Différents éléments au niveau français intègrent l’environnement, c’est le cas du Plan France Relance ayant la transition écologique comme objectif stratégique. Il y a une part de financement de 100 Mrds € sur 2 ans dont 30 pour la transition écologique (ex. bâtiment = MaPrimeRénov’ ; agri = conversion agroéquipements).

Les dispositifs EcoPhyto, Ecophyto II+, Encoantibio ont pour objectif la réduction des produits phytosanitaires et des antibiotique vétérinaires. Les filières s’emparent de ces obejtcifs :

  • la filière lait avec le lait bas carbone (CAP2ER)
  • la filière légumes avec des légumes zéro résidus de pesticides

Le Bio est également souhaité par les pouvoirs publics avec un objectif inscrit dans la nouvelle PAC de 18 % SAU en bio pour 2027.

Sur le sujet du bien être animale, il y a de plus en plus de réglementation. Nous l’avons vu notamment avec la fin du broyage poussin ou de la castration des porcelets. Un étiquetage du bien être animal prend de l’ampleur.

Au niveau du secteur du bâtiment la réglementation environnementale 2020 a pour objectif la réduction de la consommation énergétique des nouvelles constructions par rapport aux constructions actuelles.

Au niveau des commerces il y a un enjeu avec la mise en avant labels, étiquetage.

Ces différentes règlementations donne le cap en fixant des objectifs. Après est ce que ces objectifs seront atteinte, c’est difficile de le savoir aujourd’hui.

Robots et systèmes d’information : l’enjeu de la donnée

Les robots, les systèmes d’informations, le pilotage à distance, l’autonomie par les robots de traite, permet de réduire le travail d’astreinte et de modifier la nature du travail. Ces différents outils permettent également de capter de nouvelles données, ils permettent par exemple l’agriculture de précision. Ces investissement ont un coût et il convient de mesurer leurs seuils de rentabilité.

La donnée est et sera un enjeu pour demain. Au niveau du secteur l’artisanat, du commerce et du services la digitalisation a apporté un gain de temps. Par exemple : pour la coiffure : prise de RDV et la carte de fidélité digitale. Un autre exemple, les professions de santé avec la prise de RDV Doctolib qui permet plus de visibilité et de notoriété.

La plus pat des consommateurs sont connectés. Cette digitalisation leur permet d’aller vers une expérience personnalisée du client et le commerçant peut connaître la satisfaction de ses clients pour ainsi mieux les connaître. Il peut alors adapter sa stratégie commerciale (cible, offre, canaux).

Les tendances montre que, selon Statista, près de 75 % des achats en ligne se font via mobile pour les commerces de détail. De plus, ¼ des Français se déclarent prêt à réaliser ses achats sur un réseau social, via une boutique Facebook par exemple.

Des territoires aux multiples dimensions

Les territoires ont des dimensions multiples. Les territoires sont le support de savoir-faire avec les AOP, IGP. Il y a à ce titre le rôle de l’UE pour la reconnaissance de ces produits dans les traités de libre-échange.

Les consommateurs souhaitent une alimentation et une consommation plus locale. Se pose donc la question de l’échelle de la localité. Parle-t-on de l’échelle de mon village, de ma région ou du territoire Français ?

Les Projets Alimentaire Territoriaux ont pour objectif de rapprocher offre et demande alimentaire sur un territoire et recherche également la qualité.

Si nous prenons le cas de le cas de l’ex-Basse-Normandie sur le nombre de commerces alimentaires par commune :

  • En 1980, ¼ communes rurales ne disposaient pas de commerce de proximité,
  • Aujourd’hui : 54 % Manche – 60 % Calvados et 68 % Orne des communes n’ont pas de commerce de proximité.

Nous constatons donc un recul des commerces de proximité dans les communes rurales. Avec l’essor du local et la modification des modes de vie vont-ils aller vers un retour au commerce de proximité ? Au sujet des territoires, il faut noter que les paysages et l’évolution tourismes vers les courts séjours sont potentiellement un atout pour le développement d’un tourisme local.

Diversité et diversification : une richesse

L’agriculture se diversifie. Elle ne produit pas uniquement de l’alimentation. Elle produit également de l’énergie, des biens et des services. Les productions sont diverses et les modes de production sont également variés. Les installations « atypiques » ne sont plus aussi anecdotiques. La diversication peut se faire au moment de l’entrée d’un nouvel associé ou d’un salarié par exemple.

La diversification suppose un élargissement compétences. Par exemple le circuit court, outre les compétences en production et en transformation, il faut également des compétences pour la commercialisation du produit en : marketing, relation client, stocks, actualisation des prix, coût de revient, digitalisation.

La diversification se retrouve également dans le commerce multiservice. Mais aussi dans le bâtiment, c’est le cas des peintres qui vont également faire du placo et de l’isolation pour assurer leur chiffre d’affaires. Dans les salons de coiffure nous allons aussi trouver de la vente produits de maquillage, accessoires, mais aussi des ateliers DIY. L’objectif étant de fidéliser le client, en capter de nouveaux clients et augmenter/assurer son chiffre d’affaires.

La diversité est une richesse qui permet un présence sur les différents marchés et donc de capter différentes sources de valeur ajoutée.

La transmission : un enjeu important pour les dirigeants

La transmission est un enjeu important pour les dirigeants. La population agricole a plutôt vieillis depuis 1982. Nous avons 2/3 des départs qui sont remplacés. Il y a donc un déficit d’attractivité avec des écarts selon les filières et les territoires. Les modèles de transmission évoluent également.

Pour les artisanats, commerçants et activités de services, le coût moyen d’installation par reprise est de 151 000 €. Les installation par reprise sont en baisse. Elles représentent moins de 1 installations sur 10 (hors micro-entrepreneurs). Leur format est atypique car 90 % sont sous forme de sociétés et 2/3 avec des salariés. Ces reprises sont plus fréquentes dans l’artisanat commercial.

1 cédant sur 2 cèdent son entreprise pour une départ à la retraite. Le coût est plus élevé que la création. Le coût est variable selon les secteurs et une variabilité selon la taille des entreprises.

Travail : adéquation entre besoins et ressources ?

La charge de travail est aussi un défis actuel et futur. Il faut prendre en compte l’adéquation entre les besoins et les ressources. La charge de travail est un point d’attention. L’enjeu est qu’elle reste soutenable et qu’elle permette la prise de recul par le dirigeant.

La charge de travail peut être en augmentation par l’évolution de la taille entreprise, le départ d’un associé ou d’un salarié. L’évaluation de la charge de travail peut être aussi incertaine, notamment en cas de création activité. Il y a donc un réel enjeu à pouvoir évaluer cette charge de travail.

L’organisation peut apporter des réponses, en clarifiant des règles de fonctionnement en société, en ayant un point d’attention sur le management des salariés.

Il est aussi important de prendre en compte les compétences nécessaires pour la réalisation du projet d’entreprise, et les mettre en relation avec les compétences du ou des dirigeant(s). Ce dernier ne peut pas avoir toutes les compétences nécessaire pour la réalisation du projet d’entreprise. Pour cela, la délégation, la complémentarités entre dirigeants / salariés peuvent apporter des réponses.

Selon l’enquête BMO 2021 (Besoin en Main d’Œuvre, enquête annuelle réalisée par Pôle emploi) : 46 % des chefs d’entreprise normands interrogés entre octobre et décembre 2020 déclarent que le projet de recrutement est difficile. Il y a donc un enjeu sur le recrutement et la pérennisation (rémunération, emploi partagé…).

Dans la vie de l’entreprise, le projet évolue sur différents domaines : techniques, technologiques, agronomiques, digitalisation, diversification. L’évolution des compétences et la formation continue sont donc indispensable.

Flexibilité et adaptabilité : des atouts dans un monde en mouvement

Les cours et les marchés sont mouvants (récemment dans le bâtiment avec le cours des matières premières) et génère un risque économique. Ce risque économique peut être pus ou moins fort selon spécialisation de l’entreprise, sa taille et l’exposition aux aléas climatiques. Les autres risques peuvent être : sanitaires, contractuels, environnementaux, humains…

Il est important d’évaluer prévenir ses risques. Ce monde en mouvement crée aussi des opportunités :

  • Nouveaux marchés (casiers alimentaires, glace à la ferme, barbier…)
  • Association de compétences et savoir-faire peuvent voir le jour (association d’un transformateur de céréales avec un boulanger local ; entreprise proposant des coffrets de produits locaux avec des producteurs-transformateurs, confiseurs)
  • L’agilité et l’adaptabilité seront précieux.

Les clés de la performance

Il semble important que l’objectif des chefs d’entreprises soit clair (vis à vis de la cible par exemple) et partagé avec les associés et les salariés. Il est important pour cela de mettre en place une stratégie pour l’atteindre. Cette stratégie pourra être évaluer selon un pilotage et des indicateurs précis. De plus, il est nécessaire de s’assurer d’avoir les compétences nécessaires.

Il y a différents défis devant les chefs d’entreprise :

  • marché (export / local),
  • attentes des consommateurs,
  • climat,
  • environnement,
  • bien-être animal,
  • nouvelles technologies (données et SI),
  • territoire,
  • diversité et diversification des activités,
  • transmissibilité,
  • travail.

La flexibilité et l’adaptabilité sont des atouts dans ce contexte.

Nous avons réalisé une étude sur les ressorts de la performance en production laitière. Un des résultats montre que moins de la moitié de la performance s’explique par les données économiques, financières et structurelles de l’entreprise.

Assurément, ce résultat est vrai au-delà de la production laitière et de l’agriculture. La performance revient d’abord au(x) chef(s) d’entreprise, qui avec sa vision, rigueur, organisation, ouverture, décisions, remise en cause, porter et mener un projet cohérent ferra la réussite de l’entreprise. Face aux défis de demain, le meilleur atout du dirigeant, c’est lui-même.

Entreprendre aujourd'hui dans un monde en mouvement : quels sont les défis de demain ?
Entreprendre aujourd’hui dans un monde en mouvement : quels sont les défis de demain ?

Partagez sur les réseaux :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le chiffre du mois

0
tonnes de coquillages ont été vendues par 40 myticulteurs de la Manche, adhérents Cerfrance

Dernières publications

Agenda des évènements

En cours de construction

%d blogueurs aiment cette page :