Aides de l’état : les enjeux pour demain ?

Les mesures de soutiens mises en place par l’état dans le cadre de la crise sanitaire : quels impacts pour les entreprises ?

Retrouvez Franck Pionneau sur les mesures de soutiens mises en place par l’état dans le cadre de la crise sanitaire. Ainsi que les impacts pour les entreprises. Après un rappel du contexte et des dispositifs, nous vous présenterons quelques données sur le nombre d’entreprises concernées. La présentation est suivie des montants moyens avec ventilation des principaux secteurs d’activité. Enfin, nous reviendrons sur ce que les aides ont permis en 2020/2021. Les statistiques des procédures collectives sont très fortement en baisse. Les statistiques de l’activité partielle et des taux de chômage seront présentées. Les statistique du PGE aujourd’hui : remboursements effectués et plans de remboursement mis en place. Quelles conséquence sur l’endettement des TPE ?  Vigilance quant à la capacité de certaines entreprises à faire face aux renouvellements de leurs équipements ?

Rappels du contexte et des dispositifs

Prêt Garantir par l’état – PGE

Fonds de solidarité

Activité partielle

Impact à court terme

Les procédures collectives

Il y a un net recul des procédures collectives sur l’ensemble des activités. Les reculs sont de – 22 % entre octobre 2021 et octobre 2020 et – 48 % entre octobre 2021 et octobre 2019.

La situation est contrastée mais les statistiques des procédures pour l’hôtellerie/restauration est criante. Ce secteur d’activité connaît la plus forte baisse. La baisse sont de – 44 % entre octobre 2021 et octobre 2020 et – 62 % entre octobre 2021 et octobre 2019

Cela interpelle et tends à valider le scénario des entreprises « fantômes ».

Le taux de chômage

Au premier trimestre 2021, le nombre de chômeurs, au sens du BIT, atteint 2,4 millions de personnes en France (hors Mayotte). Il y a donc une hausse de 18 000 personnes sur le trimestre. Le taux de chômage, au sens du BIT, est ainsi quasi stable (+0,1 points). Il représente 8,1 % de la population active. Le trimestre précédent avait connu un recul de 1,1 points. Il se situe donc 0,3 point au-dessus de son niveau un an auparavant. Le taux retrouve son niveau de fin 2019, avant la crise sanitaire.

Cette quasi-stabilité tranche avec les fortes variations de l’année 2020. Au deuxième trimestre 2020, malgré une chute inédite de l’emploi, le taux de chômage avait reculé « en trompe-l’œil » de 0,7 points. Un grand nombre de personnes avaient en effet basculé temporairement vers l’inactivité (halo autour du chômage ou inactivité hors halo). Car ils ne pouvaient pas réaliser des recherches actives d’emploi dans les conditions habituelles. Le troisième trimestre 2020 a connu un fort rebond du taux de chômage, avec +2,0 points. Ceci s’explique par le retour à un comportement plus habituel de recherche et un niveau d’emploi encore déprimé. Enfin, au quatrième trimestre 2020, le taux de chômage s’était replié de 1,1 point. Ce repli est lié à la fois de la poursuite du rebond de l’emploi et à la légère baisse du taux d’activité en lien avec le deuxième confinement.

Début 2021, la quasi-stabilité du taux de chômage résulte à la fois de :

  • la stabilité du taux d’emploi
  • la persistance d’un comportement de retrait d’activité.

Ces faits résultent de la crise et du maintien de restrictions sanitaires.

Impact à long terme

Le PGE : des incertitudes à long terme

La grande majorité des entreprises attendraient le dernier moment pour rembourser leur prêt. Pour plusieurs raisons :

  • nouveau différé,
  • attentisme
  • insolvabilité.

En effet, 1/3 des TPE auraient consommé l’intégralité de leur PGE en mars 2021 selon le SDI.

Il n’y a pas de statistiques claire à ce stade. Nos clients se portent globalement bien. Même si certaines situations sont délicates : hôtellerie de tourisme, agence d’événementiel, jeunes entreprises à fort endettement.

Mais de nombreuses TPE ont vu leur capacité d’endettement être consommée par les annuités de PGE. Nous interrogeant sur leur capacité à renouveler leurs équipements sur les prochains exercices. Nous devons être vigilant.

Des reconversions professionnelles : une tendance durable ?

Né le 1er janvier 2019, le projet de transition professionnelle a pris la suite du CIF (Congé Individuel de Formation). Le réseau Transitions Pro est l’opérateur privilégié de ce dispositif. Il accompagne les salariés dans le montage du dossier mais aussi, une fois le financement validé, tout au long de la formation.

Au 12 mai 2021, près de 69 millions d’euros ont déjà été engagés au titre de l’enveloppe supplémentaire de 100 millions allouée par le Plan de relance aux Projets de transition professionnelle (PTP). L’objectif 2021 est de 5 000 PTP (au 12 mai, les objectifs étaient dépassés).

L’Eude Caisse des Dépôts, l’organisme qui gère le CPF :

  • confirme une année 2020 « marquée par une explosion de la demande »
  • souligne que le dynamisme « se confirme en 2021, avec sur les six premiers mois un nombre de dossiers équivalent à celui de l’ensemble de l’année 2020 ».
Les mesures de soutiens mises en place par l'état dans le cadre de la crise sanitaire, quels impacts pour les entreprises ?
Les mesures de soutiens mises en place par l’état dans le cadre de la crise sanitaire, quels impacts pour les entreprises ?

Partagez sur les réseaux :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le chiffre du mois

0
tonnes de coquillages ont été vendues par 40 myticulteurs de la Manche, adhérents Cerfrance

Dernières publications

Agenda des évènements

En cours de construction

%d blogueurs aiment cette page :