Impact économique de l’épidémie de covid-19 Hypothèses de reprise de l’activité des métiers de l’ACS

Le déconfinement sera mis en place en France, si le nombre de nouveaux malades n’augmente pas, à partir du 11 mai de manière progressive. L‘état d’urgence est prolongé jusqu’au 24 juillet.
Sécurité sanitaire des salariés et des clients, distanciation sociale, baisse du pouvoir d’achat lié notamment au chômage partiel, restaurants, cafés et lieux touristiques fermés jusqu’à une date aujourd’hui inconnue, événements annulés, etc., comment envisager la reprise économique face à ces incertitudes ? Certes, il est difficile de se projeter dans ce contexte, mais il faut envisager et organiser la reprise. 
De nombreux secteurs d’activités souffrent de la crise sanitaire, tandis que d’autres en bénéficient (la grande distribution et les commerces alimentaires, la vente en ligne, l’industrie pharmaceutique, les applications de sport et de visioconférences, les métiers du digital, etc.).
Dans les secteurs les plus touchés, les entreprises qui auront le plus de difficulté à se relever sont potentiellement celles qui connaissaient déjà des difficultés avant la crise sanitaire (près de 20 % avaient des capitaux propres négatifs en 2019, 10 % une trésorerie nette négative couplée à un taux d’endettement supérieur à 50 %) ou encore les jeunes entreprises (8,4 % des entreprises ont été créées après le 1er janvier 2018).

Partagez sur les réseaux :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le chiffre du mois

0
tonnes de coquillages ont été vendues par 40 myticulteurs de la Manche, adhérents Cerfrance

Dernières publications

Agenda des évènements

En cours de construction

%d blogueurs aiment cette page :